Les Petites Violettes partagent leurs savoirs

Publié le par RERS Les Petites Violettes

Joué Ma Ville N°69, le bulletin municipal de Joué-lès-Tours de Nov. - Déc. 2012, a mis en lumière la dynamique du réseau jocondien. Nous vous en livrons son contenu :

 

echange_chez_christiane.png

Partant du principe que «chacun porte en lui un savoir, ou un savoir-faire, à transmettre», Martine Amiard a créé voici deux ans un collectif qui a rapidement suscité l’adhésion de citoyens de tous horizons. Les racines des «Petites Violettes», réseau d’échanges réciproques de savoirs (RÉRS), sont ancrées dans le partage, l’absence totale de rapport d’argent ou de hiérarchie. Conformément à la charte nationale sur laquelle il s’appuie, le réseau s’inscrit dans une démarche solidaire, pédagogique et citoyenne. Une liste de tous les savoirs exprimés, sans cesse complétée, permet de visualiser les offres. Dès qu’un offreur et un demandeur peuvent être mis en relation pour échanger le savoir qui les intéresse, un acteur du réseau, appelé «  médiateur  », les reçoit au préalable, avant que ne commence leur échange. Les attentes de l’un et de l’autre sont définies, « ce qui assure la philosophie du concept et garantit par la suite la réussite de la transmission du savoir », précise Martine Amiard.

 

Comment fonctionne le réseau ?calligraphie.png
Un exemple. Anne initie cinq membres du réseau à la langue des signes. Parmi eux, Bertrand est un champion de la taille de rosiers. Xavier a recours à ses compétences. Lui, son truc, c’est l’informatique. Sarah est la reine des macarons mais l’ordinateur est un étranger pour elle. Elle est mise en relation avec Xavier. Anne sollicite quant à elle le réseau pour les macarons... Et ainsi de suite, les savoirs se transmettent et circulent, gratuitement, créant du lien social. Chacun s’enrichit des savoirs des autres.

 

Partenariat avec les centres sociaux
Les centres sociaux constituent de véritables «viviers» de savoirs et savoir-faire. Parfois, les habitants qui les fréquentent ne pensent même pas être détenteurs d’une compétence qui peut être partagée avec quelqu’un d’autre. C’est une des raisons pour lesquelles ils sont devenus partenaires du réseau. Caroline, Karine et Véronique sont les référentes des centres sociaux de la Rabière, de la Vallée Violette et du Morier. Au-delà des permanences assurées chaque semaine dans les structures, par elles et des membres du RERS, l’information circule sur ce mode de pensée et de vie novateur, basé sur la réciprocité, l’égalité, la solidarité citoyenne et la gratuité.


LES PERMANENCES­
Centre social de la Vallée Violette - le jeudi de 14h à 16h
Centre social de la Rabière - le mardi de 14h à 16h
Centre social du Morier - le lundi de 14h à 16h


Le Comité d’animation de la Vallée Violette soutient également le réseau depuis sa création.

 

Pour en savoir  + :   
http://reseau-echanges-reciproques-savoirs-jocondien-valleeviolette.over-blog.com
Mail : rerslespetitesviolettes@gmail.com

 

Source : http://www.ville-jouelestours.fr

Commenter cet article